21 mai 2011

EN TERRE INCONNUE


Dernière plaquette de pilule et embarquement pour le vaste et généreux continent de la maternité. Larguons les amarres, et que la croisière s’amuse pendant toute la durée prévisionnelle de la traversée : quelques jours, allez quelques mois, au plus, et nous ferons notre premier pas sur la terre promise de la parentalité. Terre promise depuis l’enfance, comme une évidence, si familière en apparence, sur les traces de nos ascendants.  
 
Les jours passent dans l'excitation du voyage.
Les mois passent, une légère impatience à rejoindre cette terre-mère.
Et puis une vilaine inquiétude ... vents trop calmes, eaux parfois troublées, quelques tempêtes émotionnelles ...
Le temps passe et il serait temps de débarquer …
Et nous voilà, comme échoués, sur une terra incognita, aride, sans carte ni boussole, sur cette terre de l’infertilité dont nos aïeux ne nous avaient rien dit … Comment l’auraient-ils pu ? Notre existence-même n’est elle pas la preuve de leur fécondité ?
Et nous sommes, sur cette île inquiétante, seuls, isolés, comme exilés. Le temps tout d’un coup nous échappe. Au loin, on aperçoit la terre promise, la vie y suit son cours : proches parents et amis sèment et cultivent leur terre avec bonheur, attirent l’abondance dans leur vie. Là-bas, au loin, des enfants naissent et grandissent.
Et, nous, sous ces même cieux, comment pouvons-nous poursuivre notre voyage ?
Et, ici et maintenant, encore et toujours,
• si nous observions autour de nous ? Nombreuses sont les îles-sœurs à nos côtés, présentes pour nous reconnaître et nous soutenir.
• si nous demandions autour de nous ? Voyageurs, explorateurs et autres observateurs nous aideront volontiers à retrouver nos repères et apprivoiser la réalité de notre terre.
• si nous observions et explorions en nous ? Notre île, au fond, n’est-elle pas de même nature que la terre promise ? Ne recèle-t-elle pas de merveilleux trésors ? 
• si nous nous rêvions là-bas, déjà, sur cette terre, faisant croître nos cultures propres ! Si nous gagions que la puissance de notre confiance et de notre ouverture puisse faire apparaître le meilleur moyen pour que ce là-bas devienne notre ici, un terrain connu ! Si nous nous imaginions rejoindre notre terre promise : à la nage, en radeau, paquebot, après un soudain retrait des eaux, … qu’importe, il y a un chemin pour chacun et ça commence maintenant !  
 

1 commentaire:

Maintenant c'est à vous ... de partager ce que ce billet vous inspire.