23 octobre 2011

MATRICE UTERINE, berceau du féminin




Douleurs utérines, utérus rétroversé, utérus bicorne, fibrome, lésions, polypes, cancer, vaccin, hystérectomie, ablation, utérus artificiel, greffe, endométriose, Distilbène, grossesse extra-utérine, … voilà les principaux résultats d’une recherche google sur le mot UTERUS ! … sans oublier crise d’hystérie ! … No comment.

Je rêve qu’un jour, ma fille, faisant la même recherche voit apparaître, associés au mot UTERUS, les termes lunes, lieu de fécondité, grossesse, naissance, plaisir, féminité, portes du féminin, sexualité, sensualité, création, puissance, flexibilité, réceptivité, modelage, matrice, transmission, mémoire, lignées utérines, vie intra-utérine, sacré, temple intérieur, sagesse, intuition, sanctuaire, …
J’espère lui transmettre le sens de cet organe au cœur de son être, promesse de fertilité physique, et aussi lieu énergétique sans pareil, espace d’ancrage émotionnel puissant, temple intérieur précieux, au cœur de son identité de femme.



A tout le moins pourrai-je, le jour venu, lui confier le précieux numéro d’Automne 2011 de la revue Rêve de Femmes, qui consacre à l’utérus un dossier rare intitulé  « Mystères et puissance de la Matrice » , et qui m’a inspiré ce collage et cette carte de la matrice utérine. 


En accouchant de cette vision des multiples dimensions de l’utérus, j’ai eu une pensée émue pour les femmes qui découvrent, le plus souvent à l’adolescence, qu’elles sont nées sans utérus (syndrome MRKH, 1 femme pour 6000) ) et qui doivent construire leur vie de femme, et parfois de mère, avec cette absence.
J’ai aussi pensé à celles pour qui la maladie ou l’accouchement a conduit à une hystérectomie et qui vivent désormais privées de leur utérus. 
J’ai pensé à celles dont l’utérus souffrant – d’endométriose, d’atrophie - rend l’accès à la maternité difficile.
Je pense à celles, dites infertiles, dont l’utérus est resté jusqu’alors vide de cette vie nouvelle tant attendue.
Je pense à celles qui, par éducation, pression sociale, … sont embarquées dans des comportements masculins et ont perdu le contact avec leur matrice utérine et leur féminin.
Je pense à nous toutes pour qui la rencontre avec notre matrice utérine, dans toutes ses dimensions -physiques, énergétiques, symboliques - recouvre aujourd’hui un caractère quasi-vital pour être en bonne santé, tant physique que psychique, pour pleinement naître à nous-mêmes.
Je pense à nos petites filles … j’espère que nous saurons leur faire découvrir ce trésor infini.


Mon éducation, notamment scolaire, m’a fait savoir que l’utérus était un lieu de mon anatomie, propre aux femmes, qu’il participait de mon entrée dans le temps des lunes, le temps des règles, qu’il contribuait à rendre possible la grossesse et la naissance. 

Lorsque sont venues les premières règles, ce lieu INVISIBLE, mystérieux, à l’ombre de mon ANATOMIE, est devenu un peu moins théorique; il a commencé à faire partie de mon expérience sensible; il m’a semblé plus VIVANT; toutefois, trop souvent, les règles sont associées à l’inconfort, à la douleur, plus qu’à l’aspect bénéfique et prometteur de leur venue, qu’à la dimension créative, possiblement procréative, qu’elles viennent confirmer.

Puis à travers la découverte de la SEXUALITE adulte, l’Utérus est devenu lieu de RENCONTRE, lieu de PLAISIR par la RENCONTRE, rencontre des désirs, rencontre des énergies féminines et masculines. Le renoncement au contrôle, l’abandon à la plénitude du moment présent, à l’énergie de la rencontre, l’accueil de la vague, de l’énergie masculine, au-delà du vagin et du col de l’utérus ouvre la porte d’une jouissance sans pareil, d’un profond orgasme utérin, du déploiement d’une onde de kundalini, reliant corps et âme, terre et ciel.


Avec le désir de maternité, l’utérus est pour certaines d’entre nous devenu plus consciemment et concrètement le possible lieu de CREATION d’un NOUVEL ETRE, lieu de FERTILITE, de PRO-CREATION, de REPRODUCTION, et voie d’accès à la MATERNITE.
Véritable MATRICE qui accueille l’œuf conçu par rencontre des gamètes et des désirs inconscients, il permet la gestation puis la naissance, grâce à ces qualités exceptionnelles de FLEXIBILITE, de RECEPTIVITE, de DON, de modelage et d’adaptation aux besoins de celui qu’il accueille. Le temps d’une grossesse, les proportions de ce muscle se modifient de façon étonnante : sa hauteur passe de 6/8 à 32 cm, son poids de 50 à 1000gr, son volume de 2/3 cm3 à 4/5 litres.

Communes à toutes les femmes depuis la nuit des temps, à toutes les espèces mammifères, ces qualités sont souvent banalisées.
Et quand nos corps dysfonctionnent et que nous nous en remettons au corps médical, nous avons tendance à dénigrer ces lieux de nous qui contrarient nos volontés, plutôt qu’à les chérir.
Celles pour qui ce lieu de création n’a pu remplir toutes ces fonctions, à l’une ou l’autre de ces étapes, et qui ont du avoir recours à la PMA pour concevoir ou à la césarienne pour mettre au monde, savent à quel point elles ont pu se sentir impuissantes, incapables, en colère … parce qu’en apparence privées de la pleine puissance du féminin. Peut-être une occasion d’apprendre à mieux connaître, habiter et honorer notre utérus …

La matrice utérine qui PORTE la création, TRANS-PORTE le bébé le temps d’une grossesse, du temps de sa conception jusqu’à  sa mise au monde, est lieu de création précisément parce qu’il est ouvert à la rencontre et à l’alchimie. Cette ouverture lui est donnée par les multiples PORTES qui le constitue : 
* des portes physiques :
  • Porte du col de l’utérus, qui ouvre sur la rencontre d’un autre, et de ses gamètes;
  • Portes des trompes et ovaires qui ouvrent à la transmission de soi, de son propre patrimoine génétique;
* des portes énergétiques et subtiles :
  • Porte vers le chakra du cœur et plus largement vers un canal de lumière venu de l’âme, du ciel; ce lien au céleste se reflète précisément dans la LUNE intérieure, astre du féminin par excellence, qui se love au cœur de notre utérus, dans le lien entre cycles féminins et cycles lunaires;
  • Porte vers le chakra racine, vers Gaïa, notre terre mère, modèle par excellence de matrice dans l’existence matérielle.
Cette PUISSANCE de CREATION féminine, symboliquement ancrée dans la matrice utérine, est conditionnée par notre capacité à utiliser ces portes pour s’ouvrir et RENCONTRER l’AUTRE (le masculin, l’enfant, le différent, l’altérité sous toutes ses formes), dans son esprit comme dans son corps et dans son sexe;
évidemment - et c’est subtil – la puissance est à ne pas confondre avec la toute puissance qui nous laisserait croire que nous sommes seules créatrices de nos enfants (sans homme, sans étincelle de vie, sans rencontre), avec toutes les perturbations que cette croyance induirait dans la relation à l’enfant;
à ne pas confondre non plus avec le pouvoir, nourri par le mystère, et qui a généré tant de peur chez la gente masculine et a été à la source du patriarcat, de la traque des « sorcières », de l’association du féminin à des comportements qualifiés d’ « hystériques ».

Cette PUISSANCE de CREATION féminine est aussi conditionnée par la capacité à SE RENCONTRER SOI-MEME.

La rencontre de soi, dans cet essentiel utérin, est indispensable pour vraiment rencontrer l’autre et pour créer; nous avons besoin de
* rencontrer notre féminin, pour rencontrer ce partenaire espéré, dans son masculin;
* rencontrer notre enfant intérieur et notre mère intérieure pour procréer et rencontrer cet enfant tant désiré;
* rencontrer notre moi essentiel pour créer et rencontrer le monde, pleinement être présente au monde et lui offrir nos créations.

Si l’utérus est le lieu idéal de la conception, de la gestation, de la naissance d’un nouvel être, la matrice utérine est aussi, plus largement le creuset de notre FECONDITE et de toutes nos CREATIONS, et ce quel que soit notre âge, que nous soyons entrées, ou pas encore, ou déjà sorties, du temps des règles, et quels que soient nos choix relationnels, nos préférences sexuelles et nos projets de vie. Nous sommes fécondes et créatrices, certes dans la maternité, et aussi par delà la maternité, dans la fertilité spontanée comme dans la fertilité assistée et dans la maternité adoptive.

Lieu de rencontre du plaisir partagé avec un partenaire et lieu de pro-création, de création d’un nouvel être, notre matrice peut et doit aussi être un lieu de RENCONTRE et de CREATION de SOI, berceau symbolique de nos qualités féminines, d’alchimie de nos désirs et de nos talents, source de nos intuitions et de notre sagesse.

Dans toutes nos pratiques de relaxation, il est précieux de prendre un temps pour visualiser et habiter notre utérus ! Je nous invite à descendre régulièrement dans notre temple intérieur, dans ce haut lieu de notre intimité, de notre féminité, de notre maternité, de notre créativité, de notre FECONDITE, de notre TRANSFORMATION.


Dans l’accompagnement des femmes sur le chemin de leur féminité et dans leurs parcours de fécondité, il m’apparaît particulièrement fondamental d’aborder également la matrice utérine comme lieu de transmission et de mémoire.


Trop souvent, nous oublions que si notre utérus, invisible, nous semble parfois difficile à appréhender, à percevoir, il en est un que nous avons toutes (et tous) bien connu, c’est celui de notre mère, de la femme qui nous a portée 9 mois durant.
Ses eaux utérines ont constitué notre premier univers sensible. Il a été notre premier hébergement dans l’incarnation, notre premier lieu de TRANSMISSION. Sous l’influence du système hormonal de notre mère, de ses émotions, de ses goûts et habitudes, nous avons développé in utero, puis au moment de la naissance, dans l’interaction avec elle, nos sens, notre premier rapport au monde; et la vie dans l’utérus, puis la sortie de l’utérus, de cette mère là, elle-même héritière de transmissions transgénérationelles, à ce moment là de sa vie, a été unique. Nos frères et sœurs ont eu des expériences in utero distinctes des nôtres.
Envisager notre utérus dans sa dimension de transmission peut nous éveiller aux transmissions offertes à nos enfants, parfois en notre sein, parfois au sein d’une autre.
L’enfant, fruit d’une Gestation Pour Autrui, a vécu ses premières expériences sensibles et une partie de ses transmissions dans l’utérus de la femme qui l’a porté et avec qui il a tissé un lien sensible particulier, tout comme l’enfant adopté. De cette femme, dans ce temps unique de gestation, ils ont reçu des transmissions particulières, nécessairement différentes de celles qu’ils auraient eu avec la mère qui les élève. Et pour ceux qui naîtront d’utérus artificiels, qu’en sera-t-il ? Avoir conscience que tout cela n’est pas neutre, c’est se donner plus de liberté dans l’accompagnement de ces enfants.
Envisager notre utérus dans sa dimension de transmission peut aussi nous encourager à lui apporter les soins énergétiques qui le rendront encore plus accueillant et libre, … libre de certaines mémoires trop encombrantes, qui parfois d’ailleurs ne laissent la place ni à la création, ni à la pro-création.

En effet, nous sommes inscrites dans une lignée d’utérus, lignée de transmission, et tout porte à croire que notre matrice utérine soit un incroyable lieu de MEMOIRE : non seulement de nos mémoires personnelles – mémoires utérines, mémoires de notre vie génitale et sexuelle – mais aussi de nos mémoires trans-générationelles.
Ainsi tous les traumas liés à la vie génitale, sexuelle, gestationnelle - les maladies sexuellement transmissibles; les abus sexuels, viols, incestes; les avortements; les fausses-couches, grossesses extra-utérines, morts in utero d’un jumeau, d’un enfant, accidents de la naissance, morts en suite de couches, … – qu’ils concernent notre propre vie ou celle de nos aïeules, peuvent être présents dans la mémoire de notre matrice utérine et y bloquer des énergies, générer des répétions, bloquer l’expression du féminin, entraver la sexualité ou encore agir comme de puissants contraceptifs.
Si les mémoires traumatiques sont trop lourdes, la transmission est bloquée. C’est la guérison des traumas de ma lignée utérine sur au moins 6 générations qui a fini par ouvrir une porte de fécondité : libéré, mon utérus pouvait enfin accueillir un bébé, bébé fille osant enfin s’inscrire dans cette lignée de femmes.


UTERUS,
invisible et flexible,
espace de rencontre et de création,
lieu de mémoire et de transmission,
lieu de transformation entre ciel et terre,
lieu d’incarnation de l’esprit dans la matière,
lieu de transition, portant les énergies du passé vers l’avenir;
si, pour la médecine, l’utérus est un muscle et un organe,
pour chaque femme, c’est aussi un espace d’intuition et de sagesse,
un sacré lieu, un lieu SACRÉ


----------------------------------------------------------------------------------------------
Source d'inspiration : Revue REVE DE FEMMES, n°24, Automne 2011 



4 commentaires:

  1. Bonjour Estelle,

    Il est vrai que l'utérus est tout çà à la fois.

    Je connais une femme (qui viendra peut-être te voir) dont l'utérus souffre de tant de vies données : 3 césariennes lui ont laissé tant de blessures qu'il redoute aujourd'hui une cicatrice supplémentaire...

    L'utérus est la matrice qui transforme la fille en femme puis un jour la femme en mère... ou pas.
    C'est le nid de nos enfants et symboliquement des projets encore actuels de nos ancêtres.
    C'est le lieu de re)naissance et un lien entre générations comme tu le dis et dessines si justement. Mémoire et potentiel s'y retrouvent.

    Et toi tu aides la femme à en démêler les symboles qui la touche. Belle mission ! (trans mission ?)

    Bon dimanche ! :-)

    RépondreSupprimer
  2. merci pour votre blog une vrai mine d' or j y suis tres sensible!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire encourageant !

      Supprimer
  3. A vos agendas !

    Le 12 OCTOBRE 2012, soirée spéciale FECONDITE & TAO,
    organisée par l'association enVie féconde en partenariat avec le Centre Génération Tao.

    Au programme découverte du Wutao et du Qi Gong de la fertilité pour toutes celles qui souhaitent ouvrir leur matrice, faire vibrer leur utérus, lieu de toutes leurs fécondités, qui souhaitent concevoir un enfant ou tout simplement mettre au monde leurs projets.

    Pour en savoir plus
    http://enviefeconde.org/fecondite-tao-ouvrir-le-palais-du-bebe/

    RépondreSupprimer

Maintenant c'est à vous ... de partager ce que ce billet vous inspire.