14 septembre 2014

Entrez dans la ronde !


Après Paris et Genève, des Cercles de Fécondité® à Montréal



«Est-ce que vous formez des animatrices de Cercles de Fécondité® ? »
 
C’est la question qui m’est arrivée de Montréal, il y a quelques mois !

C’est la demande de 2 femmes, Aurélie et Florence, concernées par l’infertilité, pour elles-mêmes et pour les autres, inspirées et inspirantes.
 
 
A la croisée de leurs cheminements personnels et de leurs solides parcours professionnels sur les terres de la fécondité, de l’infertilité, de l’enfance, du féminin, Florence et Aurélie offrent la sensibilité et la compétence pour
 
accompagner des femmes dans l’esprit des Cercles de Fécondité® : mettre à la fois en mots et en mouvement, le désir d’enfant et tous les désirs de fécondités.
 
C’est une joie de vous les présenter et l’occasion de vous inviter à entrer vous aussi dans la ronde des cercles, à Paris, Genève ou maintenant Montréal, où je les rejoins début octobre pour quelques jours d'été indien, de partages, de Festival du Féminin, de conférence et causerie, et pour un cercle, bien sûr !










1001 fécondités Si je vous dis Fécondité, ça évoque quoi pour vous?
Aurélie : Fécondité signifie pour moi la plénitude, l'absolu, l'entièreté. Comme un oeuf plein qui éclot d'un petit poussin. La fécondité est pour moi plus vaste maintenant que le fait de porter un bébé. C'est la création! Avoir la capacité de penser, d'imaginer, de cultiver, d'aimer.

Florence : La fécondité pour moi c'est le fait de se sentir vivant, pleinement, d'être pris dans le courant de la vie, dans son corps, dans le contact avec les autres, avec les choses! C'est une confiance ronde, un abandon à ce qui nous nourrit ici et maintenant. Une présence, une inspiration, une rencontre!


1001 fécondités – Avec quelle motivation avez vous pris l'initiative de donner vie aux Cercles de fécondité® de Montréal ?

Florence :

Cela faisait quelques années que je travaillais au niveau universitaire sur le corps féminin, l'imaginaire des règles et du sang dans notre culture et j'ai été très touchée en découvrant ton site et ton rêve qu'on revalorise le discours sur l'utérus. Comment le faire sinon en permettant aux femmes de se réapproprier ce qu'elles vivent, et puissent le partager entre elles?

J'ai pu constaté également à titre personnel le manque d'espace de partage autour de l'infertilité, la solitude et le besoin des femmes d'être entendues dans une souffrance souvent banalisée. Puis est venue l'idée de développer ces cercles comme tu l'as fait en France, avec l'envie de partager autour de la fécondité au sens large. Qu'est ce qui nous rend vivante dans notre vie aujourd'hui?
 
Aurélie :
 
Après une fausse couche, 7 inséminations et 2 FIV, je cherchais un groupe pour partager avec d'autres femmes. En rencontrant ton travail Estelle, puis Florence,  l'idée a germé de permettre à des femmes de se rassembler pour échanger, pour se dire.
 
Ces cercles sont un espace pour déposer sa souffrance mais aussi pour cultiver le plaisir, la découverte.

A qui vous adressez vous?
Aux femmes en démarche de fertilité, d'adoption, aux femmes qui s'interrogent sur leur fécondité, qu'elle soit biologique, intérieure, créative.

 
Que proposez vous?
Une rencontre d'une fois par mois environ avec un maximum de 10 femmes.

Des moments de parole, mais aussi des expériences créatives, des silences, des danses! La vie !
 
 
Comment vous rejoindre?
 
 
 
 
Dates des prochains cercles à Montréal
25 septembre 2014
6 octobre 2014 – en présence d’Estelle Phelippeau Métrot, créatrice des Cercles de Fécondité®
30 octobre 2014
27 novembre 2014




Florence Vinit a une formation de psychologue et d'accompagnante à la naissance (haptonomie). Elle écrit, enseigne, fait de la consultation privée et anime des cercles de femmes. Elle se voit comme une constructrice de ponts.
Aurélie Laly, sans enfant et amoureuse de la vie. Puisqu'elle est directrice d'un centre de la petite enfance, les  enfants font partie de son quotidien. Elle aime créer, rire et célébrer. 

 


 



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Maintenant c'est à vous ... de partager ce que ce billet vous inspire.