13 novembre 2011

Les couples fertiles ont-ils un secret ?


Pour la plupart d’entre nous, la fertilité est une terre de mystère …
Et la tentation est grande, pour essayer de lever le mystère, d’enchaîner bilans et examens et de chercher à comprendre Pourquoi ça dysfonctionne ? Parfois, on trouve, parfois pas. Quoi qu’il en soit, ça n’est qu’une partie du chemin. Lever les obstacles ne suffit pas ! 

… Mobiliser des ressources est aussi essentiel !
 
En me formant à la PNL, Programmation Neuro-Linguistique, j’ai appris, pour aller vers la réalisation de mes objectifs, à associer certains de mes Pourquoi ça dysfonctionne ? à des Comment ça pourrait fonctionner ?
J’ai découvert comment modéliser, comprendre et transférer l’essence de ce qui marche pour les autres (ou pour moi, dans d’autres domaines de vie).

Ainsi je suis toujours curieuse de savoir Comment ça fonctionne pour les couples fertiles ? … mais vous savez comme moi que le seul « secret de fertilité » qui nous est généralement confié c’est l’éculé - et désespérant, parce quasi inapplicable dans notre situation - « il faut ne pas y penser ! … ».




Récemment, mon chemin a croisé celui de J., une très belle femme, lumineuse, de celles qui nous font rêver.
Une femme qui exprimait tout à la fois se savoir hyper-fertile, vivre l’heureuse maternité de 3 enfants magnifiques et … vouloir trouver un moyen sûr de contrôler son hyper-fertilité. En effet, elle tombe enceinte même avec contraception et elle désire vraiment à l’avenir exprimer sa fécondité autrement que par la naissance de nouveaux enfants !

Il y a des années, tant de bonheur et d’apparente facilité m’auraient certainement secrètement irritée : envie, jalousie, tentation de la critique, poison de la comparaison, colère, tristesse, dépréciation de moi … sont les émotions que j’aurais ressenties.

Et là, rien. Juste de la sérénité et une sincère compassion pour sa « problématique » du moment.
Et, en paix, je me suis surprise à lui demander très spontanément : « mais quel est donc ton secret pour être aussi fertile ? ». 
Et très simplement, elle m’a confié quelques-uns de ses « secrets » :
  • d’abord, elle ressent une grande intimité avec son CORPS, elle a un ressenti très précis de ses cycles, de leurs différentes étapes, de son ovulation
  • ensuite, elle cultive la communication et veille à une sexualité épanouie au sein du COUPLE
  • et aussi, volontairement, avant la conception de son premier enfant, elle a initié un grand travail de « nettoyage intérieur », physique et aussi psychologique. Ce grand nettoyage incluait une détoxification du corps, l’approfondissement d’une hygiène alimentaire déjà présente et qui se poursuit, une activité physique. Il portait aussi sur des expériences PSYchologiquement difficiles : elle a procédé, avec une aide appropriée, au soin des traces émotionnelles et énergétiques, notamment dans la matrice utérine, de ces expériences traumatiques.
  • La mise au monde de son premier enfant l’a également amenée à reconsidérer sa façon de contribuer au monde par son activité professionnelle, et à changer de métier, à réorganiser son TEMPS, à se rendre plus disponible.

Je suis certaine que vous avez déjà exploré l’une ou l’autre de ces pistes … et en même temps ces « secrets » de J., offerts avec une profonde simplicité peuvent être des sources d’inspiration renouvelée pour nous … Ils vont dans le sens de quatre des 10 clés de fécondité avec lesquelles je travaille : le CORPS, le PSY, le COUPLE, le TEMPS. Je reviendrai bientôt sur ces clés pour une vie plus féconde.
Le témoignage de J. va dans le sens de ce que j’ai modélisé au travers de mon propre parcours, et aussi de ce que j’entrevois dans le cheminement de nombreuses personnes, notamment, dans le monde anglo-saxon.

Dans de nombreux pays, les traitements de Procréation Médicalement Assistée, doivent être financièrement directement pris en charge par les couples … et ceux et celles d’entre vous qui me lisent outre-Atlantique ou qui bénéficient de dons de gamète dans d’autres pays d’Europe peuvent témoigner; aussi, avant d’avoir recours à ces techniques coûteuses, de nombreuses actions sont engagées en première intention pour potentialiser les chances de grossesse : détoxification, nutrition, acupuncture, yoga, hypnose et autres « body-mind practices » sont très développées.

Ces pratiques offrent l’avantage d’être financièrement plus accessibles que la PMA, mais aussi physiquement beaucoup moins invasives, et psychologiquement structurantes; en effet, elles vont dans le sens de l’empowerment … c’est un terme intraduisible (ou imparfaitement traduisible) qui nous invite à sortir des énergies mortifères associées à des positions inappropriées et trop souvent occupées : celle de la Victime (du « j’ai pas de chance ») ou celle du Malade, devenu Objet du corps médical. La dynamique de l’empowerment nous met résolument dans notre pouvoir d’acteur de notre fertilité, avec l’idée que nous avons des cartes en mains, et le pouvoir d'en mobiliser de nouvelles. 
Quelle que soit l’issue, que nous nous engagions ou pas en PMA ou dans d'autres options, par nécessité ou impatience, ces pratiques complémentaires contribuent à l’équilibre physique, émotionnel, psychologique, relationnel du couple et de chacun de ses membres … n’est-ce pas essentiel ?
 
Et vous, qu’avez-vous testé ? Qu’avez-vous aimé ? 



1 commentaire:

  1. Merci pour ce partage. Je trouve très intéressant d'avoir une analyse de ce type par quelqu'un dans la situation inverse de la nôtre/de la mienne, c'est assez rare!
    De mon côté je n'imagine pas avancer sur le chemin de l'AMP sans autre "pratique d'accompagnement" - dissocier la partie purement médicale du PSY, du couple etc ne me parait pas avoir de sens, même si cela semble être vécu ainsi par beaucoup de femmes...
    Qu'ai-je testé? La sophro-analyse, l'acupuncture, l'auto-hypnose, l'EFT, le partage tout simplement - au sein du couple et avec les 'copinautes' - j'apprécie chacune de ces 'pratiques' qui m'accompagnent et me permettent d'aborder l'AMP de manière la plus sereine possible, ce qui pour moi est essentiel. Pour reprendre les différentes dimensions que tu cites, cette sérénité (bien sûr à certains moments difficile à conserver... mais ça fait partie du chemin!) je la ressens sur le plan du couple, sur le plan psy, et sur le plan du temps - et la reprise du sport me permet aussi souvent de la ressentir au niveau du corps!
    Bises ma belle,
    Kaymet

    RépondreSupprimer

Maintenant c'est à vous ... de partager ce que ce billet vous inspire.